"Le conte est un miroir où chacun peut découvrir sa propre image" Amadou Hampaté Ba

 

Où est-ce que tout commence?

 

Peut être quelque part dans l'enfance entre anges et démons.

Je me souviens d"une conteuse muette qui m'a beaucoup marquée, elle parlait en langues des signes, en voix off, l'histoire.

                                                                                C'était "Mes mains ont la parole".

 

Est-ce là le début?

 

Je me souviens de ma grand-mère chuchotant plein de petits contes à mon oreille curieuse, 

je me souviens des grands greniers remplis d'histoires secrètes, petit bijoux cachés dans les tiroirs de la maison de campagne,

je me souviens de l'Algérie tant racontée: Constantine, Souk Harras, histoires d'orphelins et premières histoires d'amour, vendeurs de vins et conteurs des milles et une nuits,

je me souviens avoir beaucoup rêvassé en classe et m'être réveillée au temps de la philo,

ça parlait de la vie qui m'habitait.

M'être perdu souvent et m 'être retrouvée grâce à lui ou à elle, cela aussi je m'en souviens.

 

Voilà, le chemin se trace et nous façonne, mêlant le bon grain à l'ivraie

ne laissant rien au hasard,

nous emmenant là où l'on croyait ne pas vouloir aller

mais cela, on le découvre plus tard.

 

Catherine Lavelle